La Galerie d’Eve –Art78. Exposition artistique virtuelle des artistes du Sud-Yvelines et limitrophes. FOCUS sur l’Artiste Georges SAULTERRE.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19 en Europe,  les artistes visuels tentent  de préserver leur activité. Malgré l’absence de perspectives, leur inspiration ne s’est pas tarie.

Suite à l’ouverture de la Galerie d’Eve -ART78  le 12 juin 2021, avec son exposition artistique 100% virtuelle lancée en soutient aux artistes locaux du Sud-Yvelines et communes limitrophes mais aussi sponsorisés et soutenues par des commerces et entreprises locales, nous vous présenterons les 19 artistes présents. (1 jour / 1 artiste).

Aujourd’hui nous vous présentons Georges SAULTERRE, qui crée des  sculptures monumentales et des dessins  à la fois colorés et chargés de signification, nous transportant alors dans son univers empli de sérénité , de beauté et d’humour. Il a accepté de répondre à nos questions, nous dévoilant ainsi les coulisses de ses oeuvres, ses inspirations, ou encore son processus de création spécialement pour les Balades Rambolitaines.

Que vous ayez un intérieur design ou cosy, ses œuvres ne manqueront pas d’ apporter leur touche de couleur et un sentiment de bien-être à votre décoration. Pour tout renseignement, vous pouvez contacter directement l’artiste  via son site www.hi-saulterre.com

Présentez-vous, dites-nous ce que vous faites dans la vie. Expliquez-nous votre parcours, comment vous est venue l’envie de sculpter ? Avez-vous fait une école d’Art ?

Je suis sculpteur professionnel d’œuvres monumentales en acier ou en inox polis et mon but est de pouvoir  offrir un large éventail de la Culture sur l’espace public. Mes oeuvres sur autoroutes et routes sont visibles par plus de 165 000 000 d’automobilistes/an Je suis né à Conegliano, petite ville du Veneto (Italie) dans une famille pauvre issue de la noblesse. Très tôt, j’ai souhaité me tourner vers une carrière artistique et me suis rendu à Paris pour suivre des cours à l’École des Arts appliqués, où j’y ai appris les rudiments de la sculpture et de l’architecture, les différents matériaux ainsi que les différentes techniques de la sculpture auprès d’Antoniucci Volti ou encore Jean-André Cante. 

Durant mes études j’ai exposé l’ ensemble de mes peintures et sculptures dans des galeries parisiennes prestigieuses, telle la galerie Suzanne Barrant, située place des Vosges. Et plus tard, j’ai souhaité me confronter à des matériaux imposants, fer, bronze ou encore ciment et je me suis dirigé peu à peu vers la réalisation de sculptures monumentales, qui font aujourd’hui ma notoriété. J’ai acquis une  carrière internationale notamment en Chine non seulement à Shanghaï mais également à Quigdao,   aussi au Nigéria mais les conditions y étaient très difficiles. Je vais retravailler avec la Chine dès que la pandémie COVID-19 sera passée. J’ai hâte !

Combien de temps cela vous a pris pour réaliser les œuvres que vous nous présentez dans cette exposition virtuelle ?

Il m’a fallût quelques semaines de travail pour élaborer ces 2 œuvres . Il faut savoir que j’ai un long travail de préparation dans ma tête pour me représenter mentalement l’œuvre finie avec la réflexion sur les matières les couleurs. Oui, je me lance dans chacune de mes œuvres en me préparant en amont. J’en ai besoin.

Qu’avez-vous voulu représenter ?  (pour chacune des œuvres présentées à l’exposition virtuelle)

Le mouvement, la vie. Mes origines, mon amour pour les chats et leur mystère…

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Mon inspiration : la nature . L’envol des oiseaux*la respiration des plantes et les couleurs que la nature nous offre.

Quelle est votre couleur préférée ?
Pas une, mais trois : le rouge, le violet et le gris.

Qu’est-ce qui vous attire dans l’art pictural et plastique ? Pourquoi créez-vous ? 
C’est l’imaginaire…
Quand je regarde mon plan de carrière j’ai toujours voulu que les gens y aient accès et possèdent mes œuvres. Il faut savoir que j’ai commencé par de la création de vaisselle (assiette, couverts, etc…) ensuite j’ai évolué par la création d’objets en verre (l’art du feu), la poterie etc…

Pour moi, un artiste ne travaille pas seulement pour lui mais aussi pour les autres il met son art à leur service car tout commence par une commande…

Combien de temps cela vous a pris pour réaliser ces œuvres ?

Il m’a fallût quelques semaines de travail pour élaborer ces 2 œuvres présentées pour l’exposition virtuelle Mais il faut savoir que j’ai un long travail de préparation dans ma tête pour me représenter mentalement l’œuvre finie avec la réflexion sur les matières les couleurs. Oui, je me lance dans chacune de mes œuvres en me préparant en amont. J’en ai besoin.

Qu’avez-vous voulu représenter ?  (pour chacune des œuvres présentées à l’exposition virtuelle)
Le mouvement, la vie. Mes origines. L’Italie, mais aussi mes amours notamment la Chine. Je suis reconnu à l’international, en Chine notamment, où j’y ai ouvert mon propre magasin,  l’Espace Saulterre à Shanghai.

Quelle sont vos sources d’inspiration ?

Mon inspiration : la nature . L’envol des oiseaux, la respiration des plantes et les couleurs que la nature nous donne.

Comment avez-vous commencé ? Quel a été votre déclic ?

Le déclic  pour moi sont les objets et mon imaginaire. Il peut m’arriver de regarder une simple fourchette et mon imaginaire commence à faire des siennes et je me vois entrain de commencer une œuvre. C’est l’objet brut qui m’a inspiré. J’ai toujours cherché à transformer les objets et les choses de la vie, du quotidien. Les artistes sont des artisans qui se sont développés pour donner le meilleur d’eux.

Quel est votre style ? Quel est votre courant artistique ?

Mon style artistique est influencé par les Antiques,  mais aussi les mouvements artistiques: le Romantisme et  le Surréalisme…

Quelle(s) œuvre(s) avez-vous présenté au cours de l’exposition virtuelle « La Galerie d’Eve » ? Parlez-nous d’elles.
« Soleil levant sur Venise » : dessin à la main (format 76x105x0,2) papier aquarelle et encres pigmentaires
« Plutarque et le chat lunaire » : dessin à la main (format 76×0,58×0,2) sur papier aquarelle , encre pigmentaire , feuilles d’or et métal.

Mes œuvres sont des réflexions de mon Imaginaire. Mon art se rapporte souvent à certains dictons populaires ou tout simplement à une symbolique.

Comment avez-vous fait ces œuvres ?
Pour « Soleil levant sur Venise »  dessin à la main en amont et un travail à l’aquarelle et avec des encres pigmentaires de différentes couleurs ont été nécessaires et pour « Plutarque et le chat lunaire » en plus du dessin à la main, j’ai aussi utilisé des feuilles d’or et du métal mais aussi l’aquarelle et des encres pigmentaires.

Pourquoi avoir rejoint la Galerie d’Eve et son exposition virtuelle ?
J’ai voulu marquer ma présence dans cette exposition virtuelle car je sais que l’Art c’est l’Avenir et je souhaitais encourager les artistes locaux et les faire connaître.

Seriez-vous prêt à renouveler l’expérience ?
Ah oui bien sûr mais il faudrait trouver des sujets, des thématiques d’exposition ! C’est stimulant pour la créativité !
Ayant fait plusieurs concours et obtenu de nombreux prix, la confrontation entre artistes est très importante.
Il m’est arrivé de ne pas avoir été sélectionné et de me retrouver devant l’œuvre de l’artiste récompensé et de me dire Oui, il le mérite. Je suis très content d’admirer le travail des autres artistes.

LE  MOT DE LA FIN de l’Artiste Georges SAULTERRE.
Pour moi à travers mes œuvres, j’essaie d’offrir un peu de rêve.
 Si un artiste n’en est pas capable, je considère qu’il perd son temps et doit changer d’activité…

Mes derniers projets : Je suis sur le projet de création d’une Fondation Artistique locale et je vais bientôt sortir un livre  sur le Surréalisme à partir de mes dessins. Tout prochainement, une exposition à Menton va se faire et plus de 300 de mes dessins y seront exposés.

L’Art c’est la vie !. (cf ma sculpture « Le Héron cendré » une sculpture de 8.50 mètres de hauteur située sur l’autoroute Chartres / Orleans (NDLR: réalisée en 1978).. Cette statue peut accueillir de véritables hérons dans ses yeux et ils  viennent s’y nicher. Depuis, les hérons cendrés ont été protégés  . La symbolique du héron, oiseau voyageur-migrateur est comme le voyageur touriste, le vacancier, l’automobiliste qui occupe l’espace des autoroutes et cela m’a permis d’offrir à ce « public » une approche nouvelle de la Culture en espace public). Je célèbre l’Art comme je célèbre la vie, avec  infiniment de respect.

Sonchamp (78) www.hi-saulterre.com

Copyright photo: Georges SAULTERRE

#art78 #jesoutienslesartistes #jesoutienslaculture #artabordable

Laisser un commentaire