La Galerie d’Eve –Art78. Exposition artistique virtuelle des artistes du Sud-Yvelines et limitrophes. FOCUS sur l’Artiste Isabelle GIROLLET.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19 en Europe,  les artistes visuels tentent  de préserver leur activité. Malgré l’absence de perspectives, leur inspiration ne s’est pas tarie.

Suite à l’ouverture de la Galerie d’Eve -ART78  le 12 juin 2021, avec son exposition artistique 100% virtuelle lancée en soutient aux artistes locaux du Sud-Yvelines et communes limitrophes mais aussi sponsorisés et soutenues par des commerces et entreprises locales, nous vous présenterons les 19 artistes présents. (1 jour / 1 artiste).

Aujourd’hui nous vous présentons l’Artiste Isabelle GIROLLET , qui transforme le réel familier en une fiction poétique et abstraite, nous transportant alors dans son univers empli de sérénité . Elle a accepté de répondre à nos questions, nous dévoilant ainsi les coulisses de ses œuvres, ses inspirations, ou encore son processus de création spécialement pour les Balades Rambolitaines.

Que vous ayez un intérieur design ou cosy, ses œuvres ne manqueront pas d’ apporter leur touche de couleur et un sentiment de bien-être à votre décoration. Pour tout renseignement, vous pouvez contacter directement l’artiste à cette adresse www.photos-graphique.fr

Présentez-vous, dites-nous ce que vous faites dans la vie. Expliquez-nous votre parcours, comment vous est venue l’envie de peindre ? Avez-vous fait une école d’Art ?

Bonjour Virginie, et merci à Eve pour cette très belle initiative …
Pour répondre à ta question, je n’ai pas fait d’école d’art, j’ai toujours fait de la photographie spontanément, par instinct. Je suis devenue l’assistante du photographe Olivier Dassault à 18 ans, et c’est là que ma carrière de photographe a commencé.
J’ai travaillé à ses côtés pendant 8 ans avant de travailler dans la photographie publicitaire. Avec le temps et au fur et à mesure que je photographiais des chantiers, des bâtiments, des sites industriels… j’ai commencé à tendre vers l’abstraction, à la recherche d’équilibres, de lignes, de formes et de lumières dans les bâtiments modernes. C’est de là que vient mon inspiration.

Qu’est-ce qui vous attire dans la peinture ? Pourquoi créez-vous ? 

C’est la manière de capturer le temps, de provoquer des émotions ; je ne cherche pas à faire réfléchir ceux qui regardent mes œuvres, mon souhait est qu’ils s’arrêtent devant et ressentent quelque chose, chacun son propre ressenti.
La particularité de mon travail est de voir, voir les éléments architecturaux ou de design qui s’associent naturellement par le biais de la lumière. C’est cette forme d’excitation à chercher qui me pousse à créer, pour montrer une autre vision de la réalité avec des effets de cadrage, de lumière et d’échelle.

Comment avez-vous commencé ? Quel a été votre déclic ?

Si je le savais…Tout s’est fait si naturellement depuis mes 12 ans. C’était une évidence. Ça a commencé petit à petit, j’ai photographié la rue, des chantiers sur lequel mon père m’emmenait travailler et à mesure mon travail s’est affiné, pour arriver à ce qu’il est aujourd’hui.

Quel est votre style ? Quelle technique utilisez-vous ?

SI j’ai longtemps travaillé à l’argentique, je suis passée au numérique avec la même exigence photographique. La particularité de mes oeuvres photographiques est qu’elles sont toutes réalisées directement à la prise de vue, il n’y a aucun recadrage, ni retouche.

Quelle(s) œuvre(s) avez-vous présenter au cours de l’exposition virtuelle « La Galerie d’Eve » ? Parlez-nous d’elles.

« Grenat » « Gioioso » « Cosmos » « Arrêt sur image ».
Elle sont toutes issues de la rue. Elles existent et sont éphémères. Il faut alors travailler vite.

Combien de temps cela vous a pris pour réaliser ces œuvres ?

Le « temps » pris pour réaliser une photographie est difficile à quantifier, en soit, c’est un « clic » sur le déclencheur de l’appareil.
Mais il peut se passer des semaines sans que je ne trouve l’inspiration, je marche, je marche, je parcours les villes et les quartiers modernes. Lorsque je repère un sujet qui m’intéresse, tout se joue en un instant, je tourne autour, cherche l’angle de la prise de vue…Lorsqu’elle est dans ma boîte, il monte en moi une forme de jouissance…puis je repars traquer une nouvelle image…

Qu’avez-vous voulu représenter ? (pour chacune des oeuvres présentées à l’exposition virtuelle ? )

Je ne cherche jamais à représenter quoi que ce soit, je cherche simplement à provoquer une émotion, des émotions. c’est le principe de l’abstraction.
Petite anecdote:
La galerie Durst qui me représente à Paris vend deux grands formats à une de ses clientes. La semaine suivante, cette même cliente revient à la galerie pour acheter une autre de mes photographies. Il se trouve que ce jour là, j’étais présente. Cette dame me dit « j’adore cette photo, j’ai le sentiment d’être devant un couché de soleil ». Photo totalement abstraite.
Je lui répond :  » Madame sachez que cette photo a été réalisé à Paris » mais je n’ai surtout pas donné d’explication supplémentaire car elle a été réalisé sous le pont de Pantin à Paris avec tout ce qu’il y a de plus inesthétique dans un paysage urbain. »
C’est l’art de l’abstraction…elle nous offre le mystère, la beauté formelle, comme autant de rêveries poétiques ou musicales..

Quel est votre travail dans la vie ?

Je suis photographe d’Arts.

Pourquoi avoir rejoint la Galerie d’Eve et son exposition virtuelle ?

Mettre en avant les artistes, qu’ils soient professionnels ou amateur, est une démarche que je soutiendrais toujours, surtout en ce moment, où la culture a été mise de côté pendant plus d’un an à cause de la crise sanitaire, je ne pouvais pas refuser l’invitation d’Eve.

Seriez-vous prête à renouveler l’expérience ?

Avec plaisir !

LE  MOT DE LA FIN de l’Artiste Isabelle GIROLLET.

Artistes de tout horizon, du dimanche, amateurs ou pro, ne cessez jamais de créer, le monde serait bien morne !

www.photos-graphique.fr www.instagram.com/ girolletisa/ www.facebook.com/ photosgraphique www.linkedin.com/in/ isabelle-girollet-1ab25188/ www.twitter.com/GirolletIsa

Copyright photo: portrait réalisé par Sophie PALMIER

#art78 #jesoutienslesartistes #jesoutienslaculture #artabordable

Laisser un commentaire